Portrait du patron

Alain Barny, on dirait un chef d'orchestre.

             

Ce mois-ci, Alain Barny s'est prété au jeu de l'interview. De l'ancien champion de France d'aviron au fervent spectateur de Roland Garros, L'homme nous laisse découvrir quelques facettes de sa personne.

Peux-tu te présenter brièvement ?

je ne vais pas rentrer dans les détails mais pour me presenter rapidement, j'ai bientot 56 ans et je suis encore inscrit dans la categorie vétérans +35 ans (titre usurpé !!!). Je dirai que j'ai toujours aimé et pratiqué le sport depuis ma jeunesse, dans ma charente d'adoption COGNAC où j'ai pratiqué l'aviron avec un titre de champion de france cadet assu (actuel unss) en 1971 à chalon sur saone dans un bateau appelé double scull avec un autre rameur. Puis les études m'éloignant de la charente, j'ai poursuivi l'entretien physique par du footing.

Comment es-tu arrivé au tennis ?

Arrivé à NIORT pour raison professionnelle j'ai cotoyé des collegues qui jouaient au tennis et c'est à partir de 1979 que j'ai troqué l'aviron pour la raquette et la riviere pour la terre ferme, et j'ai meme connu les joies de la terre battue à NIORT CREPE. Les débuts furent perilleux notamment avec les fameuses raquettes GAUTHIER en bois. Eh oui il n'est pas jeune le président !

Mon activité professionnelle m'ayant amené à La Mothe, j'y ai continué la pratique du tennis, et en 1986 si ma memoire est bonne le poste de président m'est revenu après démission du president de l'epoque, et depuis j'y suis j'y... 

Quels sont, s'il y en a, les moments forts et/ou les dates clés qui ont retenu ton attention depuis toutes ces années ?

La belle epoque quand le club comptait environ 70 licenciés avec 2 educateurs qui dispensaient plusieurs heures par semaine aux jeunes. L'ambiance des matches par equipes lorsque nous disputions 5 simples et 2 doubles au cours des championnats de printemps. Un des moments forts non lié au club c'est d'abord assister a mon premier Roland Garros en 1981 où je vois NOAH au premier tour sur le central de l'époque (sans 

places numérotées) être en difficulté contre un Americain inconnu du nom de GIAMALVA et finir par gagner en 5 sets. Un autre moment memorable fut le déplacement avec des membres du comite de tennis de la Vienne a NICE pour la finale de coupe DAVIS perdue en 1999 contre l'Australie. 

Y a-t-il des personnes qui t'ont marqué dans l'univers du tennis ?

La place importante des initiateurs bénévoles. Un jour en discutant avec une maman, veuve depuis longtemps, dont l'enfant avait joué en equipe seniors pendant de nombreuses années _environ 10 ans_ (à l'époque où il etait obligatoire de faire jouer un jeune de moins de 18 ans dans l'equipe adulte) elle finit par me dire "vous savez je crois que c'est le tennis qui l'a sauvé car il était encadré par des adultes et il du apprendre des régles de bonne conduite ". Ce jour-là, j'ai eu le sentiment de fierté que le club avait rempli sa mission. 

Comment envisages-tu l'avenir du club ?

Par un renforcement de l'équipe dirigeante, une ouverture vers des communes voisines et continuer les initiatives de découverte du tennis auprés des jeunes et des adultes. 

Quelles sont tes ambitions sportives pour cette saison 2011 ?

Pouvoir toujours me faire plaisir sur un court et ne jamais lâcher tant que le physique tiendra !!!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site